La réconciliation

Ceux qui s’approchent du sacrement de la Réconciliation y reçoivent de la miséricorde de Dieu le pardon de l’offense qu’il Lui ont faite. Du même coup, ils se réconcilient avec l’Église que leur faute a blessée et travaillent à leur conversion grâce à la charité, l’exemple et la prière. Il est appelé sacrement de Réconciliation car il donne au pécheur l’amour de Dieu qui réconcilie.
Catéchisme de l’Église catholique
Nous vous en supplions au nom du Christ : laissez-vous réconcilier avec Dieu
Corinthiens 5,2

Se confesser

« L’homme qui pardonne ou qui demande pardon comprend qu’il y a une vérité plus grande que lui. »
Jean-Paul II

confession-570578

Comme tout sacrement, le sacrement de la réconciliation est un don de Dieu, un don de la tendresse et de l’amour de Dieu pour tout pécheur. Ce sacrement porte des noms différents, chaque nom mettant l’accent sur un aspect particulier : c’est le sacrement de la conversion, de la pénitence, de la confession, du pardon et de la réconciliation.

Sacrement de la Pénitence et de la Réconciliation :

Dorénavant, le sacrement du pardon vous sera offert d’une façon plus assidue :

  • 20 minutes avant chacune des messes en semaine, et au cours de la fin de semaine.

De plus les personnes qui le désirent pourront rencontrer un prêtre à deux moments précis de la semaine :

  • Dans le chœur de l’église de Saint-Rédempteur le vendredi soir, de 18 h 30 à 19 h 30 (entrer par la porte de la chapelle d’adoration)
  • Dans le salon du pardon de l’église de Saint-Jean-Chrysostome le vendredi après-midi de 14 h 30 à 15 h 30 (le salon du pardon se trouve à l’arrière de l’église. Entrer par les portes donnant sur le parvis de l’église.)

Il sera également possible de prendre rendez-vous avec un prêtre de votre choix. Nous espérons que ces divers temps d’accueil au sacrement du pardon sauront vous convenir.

 

Qu’est-ce que le sacrement du pardon ?
  • C’est le moyen privilégié par lequel le Seigneur me montre son amour, sa tendresse et sa miséricorde.
  • C’est le coeur de Dieu qui, rempli d’amour pour moi, vient au-devant de ma misère, quelle qu’elle soit.
  • De plus, c’est le moyen par lequel il me communique sa force pour lutter contre tout ce qui, dans ma vie, pourrait me tenir éloigné de Lui.

Pourquoi se confesser ?
  • Pour nous libérer de tout ce qui, dans notre vie, n’est pas de Dieu et nous tient comme en otage.
  • Pour vivre notre vie avec Dieu dans un état d’harmonie et bénéficier de sa paix et de sa joie profondes, fruits de l’Esprit Saint.
  • Le sacrement du pardon a la capacité d’effacer tout manque d’amour envers Dieu, le prochain et même envers nous-même.
  • C’est un sacrement qui nous permet de « repartir à neuf ».
Comment se confesser ?
  • Simplement partager avec le prêtre ce que l’on perçoit comme fautes ou manques d’amour envers le Seigneur, le prochain ou soi-même.
  • Le faire avec une attitude d’humilité et de simplicité, sachant que tous sont pécheurs, y compris le ministre du sacrement lui-même.
  • Regretter ses fautes et avoir le désir sincère de ne plus recommencer.
  • Le faire aussi avec grande confiance, sachant que l’amour de Dieu sera toujours plus grand que nos propres fautes, quelles qu’elles soient.
Attitudes favorisant la réception du sacrement du pardon
  • Humilité et simplicité face à notre pauvreté et notre petitesse aussi face à l’amour de Dieu pour nous.
  • Confiance en l’amour miséricordieux du Seigneur pour nous, un amour sans limite.
  • Se centrer avant tout sur Dieu et sa miséricorde, beaucoup plus que sur nous-mêmes et notre propre péché.
Le ministre du sacrement du pardon
  • C’est le prêtre, lui aussi pécheur, lui un « pauvre » instrument de la miséricorde de Dieu.
  • Mais c’est surtout le Seigneur Jésus.
  • Jésus disait à Sœur Faustine : «Quand tu vas te confesser, sache que c’est moi-même qui t’attends dans le confessionnal. Je ne fais que me cacher derrière le prêtre, mais c’est moi seul qui agis dans l’âme.»