Pardon et réconciliation

Sacrement du pardon et de la réconciliation

confession-570578
Dorénavant, le sacrement du pardon vous sera offert d’une façon plus assidue :

  • 20 minutes avant chacune des messes en semaine, et au cours de la fin de semaine.

De plus les personnes qui le désirent pourront rencontrer un prêtre à deux moments précis de la semaine :

  • Dans le chœur de l’église de Saint-Rédempteur le vendredi soir, de 18 h 30 à 19 h 30 (entrer par la porte de la chapelle d’adoration)
  • Dans le salon du pardon de l’église de Saint-Jean-Chrysostome le vendredi après-midi de 14 h 30 à 15 h 30 (le salon du pardon se trouve à l’arrière de l’église. Entrer par les portes donnant sur le parvis de l’église.)

Il sera également possible de prendre rendez-vous avec un prêtre de votre choix. Nous espérons que ces divers temps d’accueil au sacrement du pardon sauront vous convenir.

Le vendredi, aux heures ci-haut mentionnées, il est aussi possible de rencontrer un prêtre pour discussion.

 

Qu’est-ce que le sacrement du pardon ?
  • C’est le moyen privilégié par lequel le Seigneur me montre son amour, sa tendresse et sa miséricorde.
  • C’est le coeur de Dieu qui, rempli d’amour pour moi, vient au-devant de ma misère, quelle qu’elle soit.
  • De plus, c’est le moyen par lequel il me communique sa force pour lutter contre tout ce qui, dans ma vie, pourrait me tenir éloigné de Lui.

Pourquoi se confesser ?
  • Pour nous libérer de tout ce qui, dans notre vie, n’est pas de Dieu et nous tient comme en otage.
  • Pour vivre notre vie avec Dieu dans un état d’harmonie et bénéficier de sa paix et de sa joie profondes, fruits de l’Esprit Saint.
  • Le sacrement du pardon a la capacité d’effacer tout manque d’amour envers Dieu, le prochain et même envers nous-même.
  • C’est un sacrement qui nous permet de « repartir à neuf ».
Comment se confesser ?
  • Simplement partager avec le prêtre ce que l’on perçoit comme fautes ou manques d’amour envers le Seigneur, le prochain ou soi-même.
  • Le faire avec une attitude d’humilité et de simplicité, sachant que tous sont pécheurs, y compris le ministre du sacrement lui-même.
  • Regretter ses fautes et avoir le désir sincère de ne plus recommencer.
  • Le faire aussi avec grande confiance, sachant que l’amour de Dieu sera toujours plus grand que nos propres fautes, quelles qu’elles soient.
Attitudes favorisant la réception du sacrement du pardon
  • Humilité et simplicité face à notre pauvreté et notre petitesse aussi face à l’amour de Dieu pour nous.
  • Confiance en l’amour miséricordieux du Seigneur pour nous, un amour sans limite.
  • Se centrer avant tout sur Dieu et sa miséricorde, beaucoup plus que sur nous-mêmes et notre propre péché.
Le ministre du sacrement du pardon
  • C’est le prêtre, lui aussi pécheur, lui un « pauvre » instrument de la miséricorde de Dieu.
  • Mais c’est surtout le Seigneur Jésus.
  • Jésus disait à Sœur Faustine : «Quand tu vas te confesser, sache que c’est moi-même qui t’attends dans le confessionnal. Je ne fais que me cacher derrière le prêtre, mais c’est moi seul qui agis dans l’âme.»